Transfert de polices entre Macintosh et PC

Résumé : Comment transférer des polices de caractères entre Macintosh et PC. Outils à utiliser. Comment utiliser des polices TT PC sur un Mac (sous OS X).
 

Introduction

Depuis sa version 4.5, MacDisk offre des fonctions de transfert et de conversion des polices de caractères entre le Macintosh et le PC.
Le transfert des polices de caractères entre le Macintosh et le PC pose un certain nombre de difficultés, qui sont essentiellement dues au fait que les polices, sur le Macintosh, ne sont pas stockées dans la branche de données, mais dans la branche de ressources. Voir notre page sur les branches des fichiers pour plus d'informations.
Voir également Comment utiliser des polices TT PC sous OS x.
Voir également quelques commentaires sur la guerre T1 c/ TT.
De ce fait, il est nécessaire d'utiliser de véritables supports Macintosh (HFS) pour transférer ces fichiers, ou encore de gérer spécialement les supports Macintosh "apparentés" (volumes MS-DOS sur lesquels un Macintosh a écrit des fichiers, volumes NTFS gérés sous SFM, CD-ROM ISO 9660 avec extensions Apple). L'une des caractéristiques de ces derniers est que les polices apparaissent sous la forme de fichiers de longueur nulle.

Observation préliminaire

Les renseignements d'ordre technique que nous vous donnons ci-dessous sont destinés à vous permettre de réutiliser une police PC sur le Macintosh, ou inversement. Il va sans dire, mais peut-être mieux tout de même en le disant, que vous devez respecter les droits des auteurs ou distributeurs de ces polices et que la faisabilité technique ne signifie pas que vous avez par là même le droit d'effectuer ce transfert.
Veuillez en conséquence consulter les conditions de votre licence avant de procéder.
Dans certains pays, les polices sont protégées au titre des droits d'auteurs, en tant que programmes informatiques (ce sont, en un certain sens, des programmes écrits dans un langage, comme le PostScript). Dans d'autres, elles ne sont protégées que par leur désignation (au titre des noms [marques protégées] de ces polices).
Dans d'autres encore, les créations que représentent chacune des lettres sont considérées elles-mêmes comme des oeuvres. Aucune de ces situations ne vous autorise à méconnaître les droits des personnes [physiques ou morales] qui ont créé des polices de caractères que vous envisagez d'utiliser sur votre ordinateur.
La situation la plus classique où nous devions reprendre une police est celle où un client a fait réaliser une police spéciale, ou une police dérivée, qui n'existe que sur une plate-forme et qui doit être utilisée sur l'autre pour les besoins d'une commande.
A noter également que, dans ces conditions, les polices les plus soignées sont celles qui souffriront le plus des opérations de transfert.

Signatures des polices Macintosh

Le fichier binaire des polices PostScript Mac (correspondant au fichier PFB sur le PC) est identifiée par la signature 'LWFN'. La signature des polices True Type Macintosh est 'tfil'. Il existe également une ressource d'affichage à l'écran dont la signature est 'ffil'. Ce dernier fichier n'a pas d'intérêt pratique sur le PC.
Si vous avez un fichier dont la signature est 'FFIL', il s'agit d'une valise de polices, contenant donc soit plusieurs polices d'affichage, soit plusieurs polices True Type.
Sous Mac OS X, les nouvelles polices .dfont ne portent pas de signature (voir plus loin), de même que les polices .ttf qui sont simplement les mêmes que sur un PC.

Polices Open Type

Les polices Open Type sont compatibles au nuveau binaire entre les deux plates-formes. Aucune conversion n'est donc nécessaire. Les utilisateurs de Macintosh sont parfois surpris de voir une icône générique sur leurs fichiers OTF. Cela s'explique généralement par le mode de transfert utilisé qui peut ne pas connaître la signature ('sfnt' pour le type et 'ATMC' pour le créateur).

Transfert de polices True Type Macintosh vers le PC

Les polices True Type, qu'elles soient placées dans des fichiers indépendants ou dans des valises de polices, sont transférées vers le PC individuellement, et placées dans des fichiers à extension TTF.
Ces polices peuvent ensuite être installées en suivant les procédures habituelles, à savoir placement dans le répertoire "fonts" de Windows, en passant par le Panneau de configuration, option Polices, ou encore installation au moyen d'un outil de gestion des polices, comme Adobe Type Manager ou équivalent, ce que nous recommandons fortement si vos besoins dépassent l'utilisation élémentaire des polices.

Polices et valises

Sur le Macintosh, les polices True Type sont placées dans des valises de polices, de même que les polices bitmap, si bien qu'il arrive que l'on ne sache plus faire la différence. Normalement, les valises de polices bitmap portent une icône avec un seul A. Les valises de polices True Type portent une icône avec trois A. Il n'est pas possible de savoir de quoi il s'agit au vu de la seule signature lorsque l'on ouvre un support Macintosh sur le PC.
Dans ce cas, MacDisk affiche un message indiquant qu'il n'a pas pu trouver de polices dans le fichier sélectionné. Notez bien qu'il arrive très fréquemment que des utilisateurs Macintosh ne placent que les polices d'affichage sur les supports magnétiques remis.
Dans la mesure où les fichiers des polices True Type contiennent l'ensemble des éléments constitutifs de la police (pour l'impression comme pour l'affichage), ce transfert est extrêmement efficace et ne pose généralement aucun problème.

Qualité des polices d'origine

Dans le cas de polices mal conçues, cependant, vous pouvez rencontrer des difficultés parce que toutes les lettres accentuées n'ont pas été incluses dans la police.
Un problème fréquent posé par les polices True Type d'origine Macintosh, lorsqu'elles sont utilisées sous Word pour Windows et que vous demandez l'affichage des caractères cachés, est que les espaces (normalement visualisés sous la forme d'un point à mi-hauteur du caractère) apparaissent sous la forme de petits rectangles.

Différences entre polices True Type

Il nous est arrivé (notamment avec une valise Helvetica contenant une police normale et une déclinaison grasse) que le mécanisme de conversion des polices donne des fichiers que Windows refuse d'ouvrir, avec un message énonçant que le fichier n'est pas dans un format correct. Adobe Type Manager, quant à lui, reconnaît qu'il s'agit d'une police True Type et affiche même le nom correct de la police même si le fichier porte un autre nom, mais ne peut tout de même pas afficher l'échantillon.
Dans ce cas, il est nécessaire d'ouvrir le fichier dans un éditeur de police. Nous utilisons pour ce faire le programme TypeTool, de FontLab (voir ci-dessous). Une fois ouverte, la police peut être sauvegardée sous un nouveau nom. Ce nouveau fichier s'installe correctement sous Windows.

Polices .dfont

Sous Mac OS 10, un nouveau type de polices est apparu, qui se caractérise par l'extension .dfont. Comme l'indique presque cette extension, ces polices sont simplement des polices stockées dans une branche de données. On y retrouve la même structure de base de données qui est typique des branches de ressources.
À noter que ces fichiers ne portent pas de signature (de même d'ailleurs que les polices True Type stockées dans des fichiers à extension ttf). Si vous avez besoin de les convertir dans un format utilisable sur le PC (fichier ttf), utilisez la fonction d'interversion des branches (dans le menu Expert), affectez au fichier la signature 'tfil????' (pour que MacDisk l'identifie) et copiez le fichier vers le PC.

Transfert de polices True Type PC vers le Macintosh

Les fichiers de polices True Type du PC (extension TTF) sont placés dans des fichiers de ressources indépendants. Nous créons une ressource Macintosh de type 'FOND' (identification de famille de police) pour chacun des fichiers transférés. Nous ne gérons pas encore les polices associées dans des familles. Sur le Macintosh, toutes les polices doivent utiliser un numéro d'identification. Nous attribuons un numéro à chacune des polices, ce qui pourrait éventuellement poser des problèmes de liaison entre les polices.
Nous pensons cependant que cette fonction peut rendre des services utiles lorsqu'il s'agit de flasher des fichiers ou de réaliser d'autres opérations similaires.
Veuillez nous signaler toutes les difficultés que vous rencontrez dans l'utilisation de cette fonction. Nous chercherons à y apporter une solution le plus rapidement possible.

Transfert de polices Type 1 Macintosh vers le PC

Les polices Postscript, pour être utilisées, doivent être installées au moyen d'un logiciel comme ATM.
Nos programmes identifient les polices Type 1 (Postscript), dont le type de fichier est LWFN (Le créateur est variable). Dans ce cas, ils vous proposent de convertir ou non la police. A partir de la police Macintosh, nous créons un fichier d'extension PFB (Printer Font Binary).
Pour installer une police Postcript avec ATM (Adobe Type Manager), il est également nécessaire de disposer d'un fichier PFM (Printer Font Metrics), ou encore d'un fichier AFM (Adobe Font Metrics) et d'un fichier INF. Il n'est pas possible de déduire aisément la totalité du contenu du fichier PFM à partir du fichier PFB.
Notamment, il n'est pas possible de construire l'approche à partir de rien. Nous sommes donc obligés d'utiliser un modèle de fichier PFM qui donne des résultats raisonnables avec un grand éventail de polices classiques.
Versions 6.2 : Nous avons dû constater que les versions 6.2 produisaient des fichiers PFM incorrects. Le problème ne se pose donc que pour les transferts de polices Type 1 entre le Macintosh et le PC. Sur le CD-ROM de distribution, vous avez un sous-répertoire contenant la version 6.1.2. Si ce problème vous gêne, nous vous conseillons donc de désinstaller la 6.2 et de réinstaller la 6.1.2.
La nouvelle version 6.5 corrige le problème.

L'utilisateur doit cependant être conscient que cette méthode peut être la source de problèmes. En effet, les valeurs génériques de notre fichier PFM peuvent ne pas convenir et ne pas reproduire totalement le comportement qui était celui de la police sur le Macintosh. Il faut en particulier vérifier qu'il n'y a pas de reflux du texte ou des titres, surtout dans le cas de maquettes très précises.
Dans la mesure où le fichier PFM n'est utilisé que pour l'affichage, si vous avez uniquement à imprimer un document sur une imprimante PostScript, le résultat devrait cependant être conforme. Nous n'avons pas fait d'essais en impression sur un autre type d'imprimante. La difficulté essentielle est celle où vous devez modifier un document, car il faut dans ce cas travailler en aveugle et imprimer fréquemment.

Comment se procurer le fichier PFM correct ?

Si vous avez le CD-ROM Type on Call d'Adobe, celui-ci contient tous les fichiers PFM, ATM et INF des polices de caractères distribuées par Adobe. Vous pouvez donc réaliser une recherche sous Windows en donnant le nom exact de la police comme chaîne à rechercher (troisième onglet : " Avancée " de la boîte de dialogue. Ce fichier est nécessairement plus précis et exact que ceux que nous pouvons construire à la volée.
Le site Web d'Adobe possède un grand nombre de ressources librement accessibles qui peuvent vous aider. Nous vous conseillons tout d'abord de télécharger le document fntnames.pdf, au format acrobat, qui présente les noms des polices sur le Macintosh et sous Windows (5090.FontNameList.pdf). Ce document de près d'une centaine de pages vous sera extrêmement utile afin de déterminer le nom utilisé par Adobe pour les fichiers contenant les polices (du type XYZ_____.PFM).
Le même site FTP comporte deux sous-répertoires, l'un " mac ", l'autre " win ", qui contiennent des fichiers ATM et INF. Vous êtes donc en mesure de retrouver les fichiers dont vous avez besoin même si vous ne disposez pas du CD-ROM Type on Call.

Transfert de polices Type 1 PC vers le Macintosh

Les polices PostScript, pour être utilisées, doivent être installées au moyen d'un logiciel comme ATM.
La fonction de transfert vers le support Macintosh n'est pas encore mise en œuvre. Nous envisageons de l'intégrer dans la prochaine version. Cette opération pose en effet de nombreuses difficultés que nous nous attachons à résoudre.

Polices transférées sous la forme de pièces jointes à un courrier électronique

Voyez la page que nous consacrons aux Transferts de fichiers Macintosh sous la forme de pièces jointes. Nous y donnons des instructions permettant de convertir et d'exploiter ces fichiers. Nous présentons sur ce site notre utilitaire MacMail qui permet de réaliser très simplement toutes ces opérations sur des pièces jointes.

Version de démonstration de MacDisk

La version de démonstration de MacDisk vous permet de tester ces fonctions. Elle est bridée en ce sens que vous devez relancer le programme pour chaque police convertie. Rendez-vous sur la Page de téléchargement.

Autres outils intéressants

Outils pour le Macintosh

Notons tout d'abord qu'il n'y a pas de différences entre les polices pour Macintosh 68000 et pour Macintosh Power PC. Notons également que le système d'exploitation du Mac devrait bientôt abandonner progressivement le principe du stockage des polices dans la branche des ressources. Des logiciels comme Illustrator savent déjà utiliser des polices provenant du PC sans qu'il soit nécessaire de les convertir.

Fontographer

Outil de création de polices permettant également la conversion de polices provenant du PC. Remplace le "hinting" original par ses propres données.
Auteur :
Editeur : Macromédia
Site Internet : Macromedia

TT Converter

(utilitaire présent dans la bibliothèque "Utilitaires PAO Mac/Mac DTP utilities" du forum DTP Forum sur Compuserve, et pouvant certainement être trouvé sur d'autres sites)
Permet de convertir les polices True Type provenant du PC. Ne touche pas au "hinting" original.
Auteur : Chris Reed
Adresse : 3409 Clearview Drive, San Angelo TX 76904-8108
Contribution demandée : US $ 10.

Outils pour le PC

FontHandler

Editeur : QualiType
Site Web : Qualitype

Refont/WRefont

Utilitaire en libre-essai sous DOS (WRefont est la version sous Windows qui vous est adressée lorsque vous versez votre contribution) convertissant les polices Type 1 Macintosh en polices Type 1 PC et créant les fichiers '*.PFM' et '*.PFB'. La version 1.4 convertit également les polices True Type ainsi que les fichiers AFM.
Pratiquement, il suffit de copier la branche de ressources et de lancer l'utilitaire sur le fichier obtenu. Si vous avez un fichier MacBinary contenant la branche de ressources (par exemple une police qui a été téléchargée depuis un service en ligne), l'utilitaire sait traiter ce genre de fichiers sans difficultés.
Auteur : Paul Thomson
Editeur : Acute Systems.
Montant de la contribution demandée : 20 $.
Téléchargez Refont v1.4.

Fontographer

Outil de création de polices permettant également la conversion de polices dans les deux sens entre le Macintosh et le PC. A noter qu'il faut encore replacer les polices dans la branche de ressources et donner une signature correcte au fichier. Macromedia déclare qu'il est nécessaire pour ce faire de travailler sur un Macintosh. Ce n'est pas exact. Nous publierons très prochainement une fiche technique sur la manière de faire.
Remplace le "hinting" original par ses propres données.
Auteur :
Editeur : Macromedia
Site Internet : Macromedia

FontLab

éditeur de polices True Type et Type 1, existe en version Windows et Mac.
Editeur : The FontLab Group.

TypeTool

Des mêmes auteurs, un éditeur de polices True Type et Type 1 moins ambitieux mais malgré tout très puissant.
Editeur : The FontLab Group.
Distributeurs : Pyrus, DTP.
Distributeur français : WSKA

Typo

Gestionnaire de polices de caractères sous Windows 95 et NT. Il prend en charge le format True Type et Type 1 (ATM doit être installé), liste les polices installées, explore les supports, permet de créer des groupes de polices, propose une recherche automatique sur les supports, avec classement alphabétique des polices trouvées, visualise toutes les polices, imprime des pages d'exemple, etc.
Auteur : Michel Leprêtre
Site Web pour télécharger cet utilitaire.

Comment utiliser des polices True Type PC sur un Mac sous OS X ?

Comme Mac OS X est une version d'Unix, on pourrait s'attendre à ce que cela marque la fin des problèmes de polices stockées dans la branche des ressources. D'ailleurs, depuis un certain temps, il était déjà possible d'utiliser des polices PC (True Type aussi bien que Type 1) avec certaines applications Adobe, comme Illustrator et InDesign, en les plaçant dans le dossier privé de polices de l'application. Dans ce cas, malheureusement, les polices n'étaient visibles que de ces applications.
Pour utiliser des polices True Type PC avec toutes les applications sous Mac OS X, placez-les dans le dossier <Mac Volume>/Library/Fonts si vous êtes administrateur ou dans le dossier <user>/Library/Fonts si vous êtes simple utilisateur. Cette solution ne fonctionne cependant pas avec les polices Type 1 (Postscript).

Numéros des polices et Mac OS X

Il peut parfois être nécessaire d'installer une police sous Mac OS 9 et sous Mac OS X, sur la même machine. Un utilisateur de notre MacDisk avait ainsi créé une police TT sur PC, en avait produit une version Macintosh et avait utilisé le fait que Mac OS X peut charger des polices TT PC pour l'installer de cette manière sous Mac OS X. Le problème est que, dans ces conditions, les deux polices n'avaient pas le même numéro et n'étaient donc pas reconnues comme identiques.
La méthode utilisée pour corriger a consisté à reprendre le fichier produit par MacDisk sur le support Mac (police classique placée dans la branche de ressources) et à opérer une interversion des branches (dans le menu Expert). Ce fichier, copié sur le Macintosh, a été renommé avec l'extension ".dfont" (police classique Mac stockée dans la branche de données, d'où le d), puis placé dans le dossier des polices de Mac OS X.
Dans ces conditions, les polices sont reconnues comme identiques.

La guerre True Type c/ Type 1

On a beaucoup écrit sur les mérites respectifs des polices Type 1 et True Type. Dans le cas de polices de bonne qualité, tout cela n'est généralement que du verbiage. Mais il faut dire qu'il y a plus de polices douteuses au format True Type qu'au format Type 1, en raison de l'accessibilité des outils.

 
Logiciels & Services Duhem
3, rue Pierre Haret - F-75009 Paris (France) - Tél. (+33) [0]149 700 455 - SIRET 381 149 996 00047 - TVA Eur. FR32 381 149 996
email : info (chez) macdisk.com - web : http://www.macdisk.com