Foire aux questions de MacDisk

Résumé : Foire aux questions (FAQ) sur les transferts de données entre Macintosh et PC à l'aide de MacDisk et de nos autres programmes.
 

Fonctionnement de la FAQ

Les rubriques composant la table des matières ci-dessous renvoient aux développements qui sont consacrés plus loin à chacune des questions. Il suffit donc de cliquer sur l'intitulé pour afficher la réponse. A l'inverse, il existe sous chaque question un lien renvoyant à la table des matières.
Par ailleurs, la Page des FAQ regroupe les points d'accès à toutes les FAQ du site.

Table des matières
1. Comment se procurer la version complète ?
2. Comment changer la langue du programme ?
3. Quelle est la différence entre conversion et transfert ?
4. Pourquoi mon fichier prend-il une extension TXT sur le PC ?
5. Qu'est-ce que la signature des fichiers Macintosh ?
6. Pourquoi un double clic ne lance-t-il pas l'application voulue ?
7. Comment ouvrir un fichier ayant la signature DDAPDDFL ?
8. Le fichier EPS maître (dans un ensemble DCS) ne s'ouvre pas
9. Des fichiers DCS copiés sur un support Macintosh sont identifiés comme du texte
10. MacDisk n'accède pas correctement aux disquettes de certains portables
11. Le fichier transféré ne peut pas être ouvert (alors même que l'application existe sur le PC)
12. Comment ouvrir un fichier HQX (BinHex) ?
13. Je ne retrouve pas le fichier copié vers le PC
14. Le programme plante dès la première tentative d'accès au disque Mac
15. Message "erreur 268" dans la tentative de lecture d'une disquette Macintosh
16. Erreur au lancement du programme avec message sur "SHBrowseForFolderW"
17. Accès aux disques amovibles sous Windows 2000
18. Absence de la DLL shfolder.dll
19. Comment exploiter un disque dur Macintosh IDE ?
20. Problèmes d'installation et d'utilisation de lsdiorw
21. Erreur à propos de OLEAUT32.DLL lors du lancement sous Windows 95/98
22. MacDisk se plaint que le service Lsdiorw n'est pas libre ou pas chargé (Windows XP SP2)


Comment se procurer la version complète ? Retour à la TdM

Allez à la Page de commande. Dès que vous aurez débité votre carte bancaire sur le site sécurisé de notre banque, vous serez redirigé vers notre page de téléchargement. De cette manière, vous pouvez commencer immédiatement à utiliser le programme.

Comment changer la langue du programme ? Retour à la TdM

Ouvrez le menu 'Options'. Sélectionnez la rubrique Langue/Language. Choisissez Français. Ce paramètre est sauvegardé dans le Registre entre les sessions. Vous n'aurez donc plus à le faire.

Quelle est la différence entre conversion et transfert ? Retour à la TdM

Nos programmes sont des outils de transfert, c'est-à-dire des outils qui sont conçus pour vous permettre de vaincre une barrière d'incompatibilité matérielle. Nous appelons cette opération un transfert de données. Il ne faut pas confondre avec la conversion des données, qui est l'opération permettant à Wordperfect, par exemple, de lire un fichier Word.
Si vous utilisez le même programme sur les deux plates-formes (Microsoft Word, par exemple), vous n'avez pas besoin de convertir les fichiers après leur transfert matériel. Il suffit que le programme dans lequel vous voulez les lire soit d'une version identique ou supérieure.
Nos programmes sont cependant fournis avec MacTexte, un petit utilitaire de conversion logique qui peut rendre certains services, notamment pour des formats peu fréquents (voir la fiche technique de Mactexte).

Pourquoi mon fichier prend-il une extension TXT sur le PC ? Retour à la TdM

Pour calculer l'extension que doit prendre un fichier Macintosh copié vers le disque dur du PC, nos programmes utilisent une table de correspondance, à savoir une table faisant correspondre une extension côté PC et une signature côté Macintosh.
Par exemple, pour la signature "MSWDWDBN" (signature des fichiers Word 4/5), les programmes attribueront une extension "DOC". Quand ils ne peuvent pas identifier positivement la signature complète ou encore le type de fichier seulement, ils utilisent l'extension "TXT" par défaut (ce comportement peut être corrigé dans la rubrique 'Préférences' du menu 'Options' à partir de la version 6).
La solution, pour obtenir le résultat désiré, comme l'extension "QXD" sur le PC pour un fichier QuarkXpress Macintosh (Ne vous en faites pas, cette signature est déjà dans la table), est d'éditer la table de correspondance interne de nos programmes : vous devez noter la signature que porte sur un support Macintosh un fichier dont l'origine est certaine (colonne des signatures, ou encore affichage des propriétés) et créer une rubrique correspondante à l'aide de l'utilitaire SignEdit.
Une autre possibilité est que le fichier de signatures (macsig.sig) ait été détruit, ou déplacé. Allez dans le menu 'Options', ouvrez le menu 'Expert', puis sélectionnez la rubrique 'Registre' dans ce dernier menu. Vérifiez que la clef du registre pointe bien sur le fichier voulu. Si tel n'est pas le cas, cliquez sur le bouton 'Parcourir' pour rechercher le fichier. Eventuellement, ce fichier peut être téléchargé depuis ce site.

Qu'est-ce que la signature des fichiers Macintosh ? Retour à la TdM

Pour identifier la nature des fichiers, le système d'exploitation du Macintosh n'utilise pas la notion d'extension (le suffixe 'doc', par exemple, dans le nom 'fichier.doc'), mais une signature. Celle-ci se compose d'une chaîne de 8 caractères, 4 définissant le créateur du fichier (le programme qui l'a créé et sait l'ouvrir) et 4 définissant le type de fichier (fichier de texte, fichier de type Tiff, etc.).
La page des signatures Macintosh présente notamment une liste des signatures les plus fréquentes.

Pourquoi un double clic ne lance-t-il pas l'application voulue ? Retour à la TdM

Vous avez utilisé nos utilitaires pour copier un fichier d'une machine vers une autre, et vous ne parvenez pas à ouvrir le fichier en effectuant un double clic sur son icône. Deux situations se présentent :

Sur le Macintosh

Sur le Macintosh, la signature permet au Finder de lancer automatiquement l'application qui sait traiter le fichier lorsque l'utilisateur effectue un double clic sur l'icône d'un fichier de données.
Il est possible que l'ordinateur ne possède pas le logiciel nécessaire à l'ouverture d'un fichier. Dans ce cas, le Finder essaie malgré tout d'ouvrir le fichier dans un éditeur de texte. C'est rarement la solution la plus efficace. Cela peut toutefois vous permettre de trouver au début du fichier quelques éléments d'information qui pourront vous aider.
Il est également possible que notre programme ne connaisse pas l'extension queportaient les fichiers côté PC. Dans ce cas, ils attribuent une signature par défaut (si bien que le Finder affiche à son tour une icône par défaut), ce qui aboutit au même résultat. Voir la page consacrée à l'utilitaire SignEdit pour corriger la table des signatures.

Sur le PC

Si vous avez paramétré votre configuration pour qu'elle n'affiche pas les extensions, vous ne voyez que les noms des fichiers et vous attendez du système d'exploitation qu'il lance automatiquement l'application voulue. Cela suppose cependant que le fichier copié sur le PC porte une extension correcte (et soit donc affiché avec une icône spécifique).
Lorsque nos programmes ne connaissent pas la signature du fichier Macintosh copié, ils copient les données avec une extension par défaut ("TXT" ) ou même sans extension.
Il vous faut dans ce cas donner manuellement une extension au fichier, ou éditer la table interne de signatures (voir la page consacrée à l'utilitaire SignEdit), ce qui est indispensable si ces fichiers reviennent fréquemment ou si vous en avez beaucoup.

Comment ouvrir un fichier ayant la signature DDAPDDFL ? Retour à la TdM

Sur le Macintosh, il existe plusieurs programmes bien établis pour compresser les fichiers, et il existe des versions de ces utilitaires tournant sur le PC (StuffIt, ZipIt, etc.). Il existe aussi des méthodes de compression où les fichiers sont compressés individuellement par un programme résident qui fonctionne "de manière transparente". Le problème est que ces fichiers ne sont accessibles que sur des ordinateurs où l'utilitaire est chargé en mémoire. A notre connaissance, il n'existe pas de solution pour ouvrir correctement ces fichiers sur le PC. Il est nécessaire de demander à votre interlocuteur de vous envoyer des fichiers non comprimés, ou encore comprimés avec des méthodes plus classiques.

Le fichier EPS maître (dans un ensemble DCS) ne s'ouvre pas Retour à la TdM

Photoshop vous permet de sauvegarder un fichier EPS codé en CMYK/CMJN sous la forme d'un ensemble DCS. Le sigle DCS signifie Desktop Color Separations. Les fichiers, au nombre de 5, se composent d'un fichier EPS maître, contenant éventuellement des informations de détourage, etc., que vous utilisez par exemple pour créer la maquette dans PageMaker ou dans Xpress, et de quatre fichiers de séparation (Cyan, Magenta, Jaune et Noir, qui se reconnaissent à ce que les fichiers ont l'initiale correspondante comme extension). Cette méthode est intéressante parce que les fichiers de séparation se compressent bien et que le fichier placé dans la maquette est plus léger.
Le nom des fichiers de séparation est stocké dans le fichier-maître, pour permettre au programme d'aller chercher les véritables données lorsque cela est nécessaire. Si vous transférez les fichiers entre un Macintosh et un PC, il est possible que les noms ne puissent pas être conservés intégralement. De plus, si le programme de transfert que vous utilisez (comme notre utilitaire MacDisk) est paramétré pour ajouter une extension en fonction de la signature, vous obtenez des fichiers appelés fichier.m.eps, ce qui est normal puisque ces fichiers sont effectivement des fichiers PostScript encapsulé.
La première solution est de choisir le nouveau mode de dénomination des fichiers que nous avons créé spécialement à cet effet, à savoir le mode de conservation des noms sans changement. De cette manière, les noms de fichiers ne posant pas de problèmes de transcodage sont conservés et le fichier-maître peut être ouvert sans difficultés.
Par contre, il est possible que le nom du fichier Macintosh d'origine contienne des caractères qui ne peuvent pas être utilisés sur le PC (par exemple, lorsque le nom du fichier contient un "/" ou un autre caractère non accepté dans les noms de fichiers sur le PC). Dans ce cas, le nom stocké à l'intérieur du fichier-maître et le nom des fichiers stockés sur le disque ne correspondent plus et, lorsque vous essayez d'ouvrir les fichiers dans Photoshop, vous obtenez le message d'erreur suivant :

Impossible d'ouvrir le fichier de couleur DCS
Fichier introuvable

Il est nécessaire de rétablir les liens entre le fichier-maître et les fichiers des couches. Il est certes possible d'ouvrir les quatre séparations de couleur dans Photoshop et de fusionner les couches. Le problème est dans ce cas que vous perdez le contenu du fichier-maître, notamment les tracés de détourage, etc.
Nous avons écrit un petit utilitaire ouvrant le fichier-maître et recréant les liens avec les fichiers de séparation. Nous avons placé notre DCS-Edit sur le site et vous pouvez le télécharger. Son mode d'emploi est extrêmement simple. Sélectionnez le fichier-maître puis les fichiers des séparations (uniquement si le programme ne parvient pas à les identifier lui-même). Effectuez les modifications que vous souhaitez et sauvegardez celles-ci avant de sortir. Nous serions heureux d'avoir vos remarques et commentaires sur cet utilitaire.

Des fichiers DCS copiés sur le support Macintosh sont identifiés comme des fichiers de texte Retour à la TdM

Lorsque vous copiez les cinq fichiers composant un ensemble DCS (Fichiers EPS avec séparations de couleurs, produits dans Photoshop), le fichier-maître est correctement identifié comme un fichier EPS, mais les quatre fichiers contenant les couches apparaissent avec une signature générique TEXT????, c'est-à-dire la signature d'un fichier de texte. Ces fichiers sont également des fichiers EPS, mais l'extension qu'ils portent sur le PC ne permet pas au programme de calculer une signature Macintosh correcte.
La solution (hormis une modification manuelle de la signature sur le support Macintosh) est de placer quatre nouvelles rubriques dans le fichier de signatures :

C,EPSF????,DCS - Couche cyan
M,EPSF????,DCS - Couche magenta
J,EPSF????,DCS - Couche jaune
N,EPSF????,DCS - Couche noire

Vous pouvez copier ces quatre lignes et les placer dans le fichier de signatures à l'aide d'un éditeur de texte, ou entrer des rubriques correspondantes à l'aide de l'éditeur SignEdit. Les lignes ci-dessus supposent que vous utilisez les lettres C, M, J et N pour désigner les couches. Il faut ajouter Y et K s'il vous arrive d'utiliser les initiales anglo-saxonnes.

MacDisk n'accède pas correctement aux disquettes de certains portables (Compaq Armada, Olivetti ECHOS) Retour à la TdM

Dans les versions antérieures à la 4.02, MacDisk détecte correctement le lecteur de disquettes du portable Compaq Armada ou Olivetti, mais les accès en lecture/écriture sont très lents (20 à 30 secondes avant que le programme ne rende la main) et sont inopérants. Cette situation s'explique par le fait que ces lecteurs de disquettes ne sont pas des lecteurs standards, puisqu'ils occupent une baie pouvant recevoir d'autres périphériques ou accessoires (batterie supplémentaire, etc.).
Le pilote gérant le lecteur de disquettes (HSFLOP.PDR), qui d'ailleurs n'a pas la même date que les autres pilotes du sous-répertoire IOSUBSYS, fonctionne d'une manière non conforme (notez bien que le problème n'existe qu'avec Windows 95 OSR 2 et qu'il a disparu avec Windows 98). Si vous voulez contrôler, allez dans le répertoire IOSUBSYS (dans le répertoire Système de Windows) et cliquez du click droit sur l'icône du fichier, puis sur l'onglet Propriétés. Vous devriez trouver une rubrique intitulée "Description de compilation" (ItemName en anglais) dont le contenu est "QFE" (Quick Fix Engineering).
Nous avons essayé de modifier le programme pour circonvenir ce comportement. Malheureusement, notre correctif ne résolvait pas toujours les problèmes. Dans ce cas, il ne reste plus qu'à utiliser un autre ordinateur ou à faire la mise à jour vers Windows 98 ou NT, si le portable vous le permet.

Le fichier transféré ne peut pas être ouvert Retour à la TdM

Vous avez transféré un fichier, auquel le programme a correctement attribué une extension univoque (par exemple XLS), mais le programme correspondant refuse d'ouvrir le fichier, en déclarant que le format n'est pas le bon.
Nous avons observé plusieurs fois que des fichiers portant un en-tête de type MacBinary étaient gérés, ouverts et modifiés sans difficultés sur le Macintosh, mais que la présence de cet en-tête empêche le programme pour PC de l'ouvrir. Cet en-tête peut provenir du fait que le fichier a été transmis par un modem, par exemple (le mode MacBinary est souvent le mode par défaut des programmes de communication sur le Macintosh).
Nous avons écrit un petit utilitaire, appelé MacBinary, pour corriger ce genre de situation. Il offre deux fonctions, l'une de création de l'en-tête, l'autre de suppression de l'en-tête.
Naturellement, ne faites ces manipulations que sur une copie du fichier. MacBinary essaie d'être prudent dans les contrôles effectués afin de s'assurer que le début du fichier est bien un en-tête de type MacBinary, mais...

Comment ouvrir un fichier HQX (BinHex) ? Retour à la TdM

Vous avez reçu un fichier portant l'extension HQX ou contenant dans sa première ligne la chaîne (This file must be converted with BinHex 4.0). Il s'agit d'un fichier codé pour son transport sur les lignes de télécommunication (similaire à uucode ou à mime). Voir la page consacrée à la norme BinHex pour plus d'informations.

Je ne retrouve pas le fichier copié vers le PC Retour à la TdM

Vous avez sélectionné un fichier sur le support Macintosh et vous demandez de le copier vers le disque dur du PC. Il semble que le programme exécute correctement l'instruction, mais vous ne retrouvez pas le fichier, ni dans le répertoire spécifié, ni ailleurs.
Ce comportement a été constaté récemment. Il s'explique par la mémorisation d'un code erroné dans la base de registre. Une fonction de contrôle sera ajoutée dans une prochaine version. Pour le moment, la solution est d'ouvrir le registre et de remettre zéro dans la clef "HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\LS_Duhem om_du_programme\Options". Si vous ne vous sentez pas à l'aise dans le registre, vous pouvez supprimer l'ensemble des clefs stockées sous LS_Duhem, les programmes les recréent lorsqu'elles n'existent pas.

Le programme plante dès la première tentative d'accès au disque Mac Retour à la TdM

Nous avons trouvé l'explication de ce comportement extrêmement étrange grâce à un utilisateur particulièrement astucieux. Il a en effet constaté que l'anti-virus Norton version 4, lorsqu'il est configuré pour une protection automatique, interdit de fait l'accès aux disques autres que MS-DOS qui peuvent être connectés sur le PC.
Ce comportement n'existe pas avec la version 5 de l'anti-virus Norton, dans toutes les configurations que nous avons testées.

Message "erreur 268" dans la tentative de lecture d'une disquette Macintosh Retour à la TdM

Sous Windows 95/98, le programme, après avoir tenté une première fois d'accéder au lecteur de disquettes pour ouvrir une disquette Macintosh, affiche ce message d'erreur sybillin. La raison en est la suivante : la disquette sur laquelle vous essayez de lire est une disquette DD (Double Densité).
Il est strictement impossible de lire ce type de disquettes (de 400 ou 800 Ko) sur un PC. La solution est alors de recopier les fichiers sur le disque dur d'un Macintosh (même les plus récents acceptent les disquettes DD), puis de les sauvegarde à nouveau sur une disquette HD (Haute Densité, capacité de 1,44 Mo).
Si la disquette est matériellement une disquette haute densité (lettres HD gravées ou imprimées à la droite de l'obturateur mobile) et si vous obtenez malgré tout ce message d'erreur, il est également possible que la disquette ait été formatée sur un très ancien Mac, qui ne connaît que les DD et formate même les HD en DD.
A noter que, dans ce cas, pour relire la disquette sur un Macintosh plus moderne, il est nécessaire de masquer avec un ruban adhésif le second trou (celui qui ne comporte pas de curseur de protection en écriture).

Erreur au lancement du programme avec message sur "SHBrowseForFolderW" Retour à la TdM

Cette erreur se produit sur une machine tournant sous Windows 95 (première version) sans qu'aucune version d'Internet Explorer ait jamais été installée (par exemple, machine dont le disque dur a été reformaté pour réinstaller Windows 95 sans aucune rustine). Elle ne peut se produire que dans cette configuration bien spécifique et uniquement dans celle-ci. Dans ce cas, la DLL shell32.dll (présente dans le sous-répertoire system de Windows) est une version 4.00.
Si vous n'avez pas l'intention d'installer Internet Explorer sur votre ordinateur, demandez-nous une version corrigée. Dans le cas contraire, la DLL passe à une version 4.70 ou supérieure, ce qui résout le problème. Les versions de démonstration installées sur le site ont été corrigées. Si vous avez rencontré l'erreur avec une version de démonstration, vous pouvez donc télécharger la nouvelle version. Les versions de démonstration ont été mises à jour le 12 juillet 2000.
L'erreur ne peut pas se produire sous NT (la version 4.00 de la dll sous NT contient déjà la fonction voulue). Elle ne peut pas non plus se produire sous Windows 98 ou Windows 2000.

Absence de la DLL shfolder.dll Retour à la TdM

MacDisk et MacImage utilisent quelques fonctions de la DLL shfolder.dll. Cette DLL est normalement installée depuis Windows 95 OSR2 et depuis Windows 4. Si vous obtenez au lancement du programme une erreur à propos de l'absence de cette DLL, téléchargez-la et placez-la dans le répertoire System de Windows.

Comment exploiter un disque dur Macintosh IDE ? Retour à la TdM

Alors qu'autrefois les disques durs utilisés sur les Macintosh étaient toujours de type SCSI, les ordinateurs à la pomme sont désormais équipés de disques durs IDE.
Il n'est pas possible à MacDisk d'accéder à ce type de disques sous Windows 95/98/ME. Par contre, il peut très bien y accéder sous Windows NT/2000/XP. Si vous ne voyez pas dans la boîte de sélection des lecteurs un disque IDE qui est reconnu correctement par le BIOS, vérifiez que l'accès au disques IDE n'a pas été verrouillé dans la liste noire (voir la fonction dans le menu 'Expert').

Problèmes d'installation et d'utilisation de lsdiorw Retour à la TdM

Sous Windows 2000 et XP, nous utilisons, pour accéder aux disques équipant l'ordinateur, un service appelé lsdiorw qui utilise des fonctions IOCTL et SPTI pour remplir sa mission. Ce service est exécuté sous le compte local system et peut ainsi effectuer des accès de bas niveaux à tous les disques, même depuis un compte d'utilisateur. Voir le texte admin.txt dans le dossier d'installation pour quelques commentaires sur les aspects de sécurité.
Ce service doit être installé depuis un compte d'administrateur. Utilisez instserv.exe (dans le dossier lsdiorw) pour l'installation, et unstserv.exe pour la désinstallation.
Pour vérifier l'état de fonctionnement du service, allez dans Démarrer, Paramètres, Panneau de configuration, Outils d'administration et Services. Dans cette console, vérifiez la ligne lsdiorw. Le service devrait être chargé et démarré. S'il n'est pas démarré, sélectionnez l'option de démarrage dans le menu contextuel (clic droit). Cette opération échoue depuis un compte d'utilisateur.
Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger un nouvel exemplaire de ces outils depuis la page de téléchargement.

Erreur à propos de OLEAUT32.DLL lors du lancement sous Windows 95/98 Retour à la TdM

Lorsque vous lancez MacDisk sous Windows 95 ou Windows 98, vous obtenez un message d'erreur disant que MacDisk est lié à une exportation manquante OLEAUT32.DLL:VarNot.
Cela se produit parce que le composant DCOM n'a pas été mis à jour au dernier niveau.
Vous devez donc le faire, en téléchargeant les programmes de mise à jour à l'aide des liens suivants :
Pour Windows 98
Pour Windows 95.
Le programme de mise à jour pour Windows 95 est également présent sur le CD-ROM de distribution, dans un dossier appelé DCOM. Par contre, le programme de mise à jour pour Windows 98 ne peut pas être redistribué librement, si bien que nous n'avons pas pu l'inclure. Il faut le télécharger depuis le site de Microsoft.

MacDisk se plaint que le service Lsdiorw n'est pas libre ou pas chargé (Windows XP et supérieur) Retour à la TdM

Le service lsdiorw offre trois connecteurs pour l'interaction avec les programmes utilisateurs. Si vous plantez le programme trois fois, aucun connecteur n'est plus libre. Il est alors nécessaire de redémarrer l'ordinateur ou de désinstaller et réinstaller le service à l'aide de l'installateur graphique lsdinst.exe.
Voir les développements que nous consacrons à cet installateur sur la page consacrée au service Lsdiorw.

  Retour à la TdM

 
Logiciels & Services Duhem
3, rue Pierre Haret - F-75009 Paris (France) - Tél. (+33) [0]149 700 455 - SIRET 381 149 996 00047 - TVA Eur. FR32 381 149 996
email : info (chez) macdisk.com - web : http://www.macdisk.com